Bienvenue dans les plus beaux hôtels de plein air

La chataigneraie en haute corse

A la découverte d’une châtaigneraie en Haute-Corse

15

Depuis 6 ans, je partage sur mon blog A taste of my life  mes voyages et mes coups de cœur gourmands. Je vis à Lyon et j’aime échanger avec mes lecteurs à propos d’expériences vécues, en France ou à l’étranger. Active sur les réseaux sociaux, je partage aussi des photos et nouvelles plus brèves sur Instagram et Twitter. (@argone69)

Dans la châtaigneraie

Il est toujours intéressant de partir à la découverte du patrimoine de la région où l’on séjourne … et dans le cas de la Haute-Corse, aller à la rencontre des propriétaires d’une châtaigneraie est un incontournable ! La châtaigne (a castagna) fait en effet partie de la culture de la Corse depuis fort longtemps, depuis le Moyen-Âge paraît-il. Pascal Paoli, le héros corse le disait bien : « Tant que nous aurons des châtaignes, nous aurons du pain ! ».

Cette activité séduira également les amoureux de la nature, puisque pour accéder à la châtaigneraie A Nebbiulinca située près du village de Murato (qu’on peut visiter aussi)  il faudra vous garer sur le parking puis suivre un chemin fort agréable (ne vous inquiétez pas ce n’est pas une randonnée difficile) à travers les arbousiers, fougères, et chênes.

Près du vieux séchoir à châtaignes, on déguste dans une ambiance chaleureuse un repas champêtre composé de pancetta (poitrine) grillée à la liqueur, de migliacci (sortes de pancakes au brocciu), de charcuterie corse bien sûr, puis les fameux fromages de brebis et enfin quelques gâteaux à la farine de châtaigne.

Serge et Arlette ainsi que leur fille Carole sont très accueillants et après ce copieux spuntinu (pique-nique corse) ils vous expliqueront avec beaucoup d’humour le processus de fabrication de cette fameuse farine : après la cueillette qui a lieu entre mi-octobre et mi-décembre, les fruits sont séchés sur une claie pendant 21 jours dans le rataghju (séchoir) ; on broie ensuite les châtaignes décortiquées avec des meules de silex, de granit ou de schiste, pour obtenir cette farine si parfumée, qui bénéficie depuis 2006 d’une appellation AOC. Aujourd’hui la production sur le territoire corse atteint 150 tonnes par an, et plusieurs moulins sont encore en activité.

La châtaigne est utilisée dans de nombreuses recettes, que vous connaissez sûrement : marrons glacés, pulenta, gâteaux ou biscuits (canistrelli, brilulli), confitures, ou même de la bière (la fameuse marque locale Pietra).

Repus, on participe avec plaisir au ramassage parmi les arbres centenaires : attention il faut bien mettre des gants épais pour se protéger des piquants des bogues. A plusieurs le grand seau est vite plein et on repart avec un sachet de quelques beaux fruits.

Repas seul : 25 euros/personne – Accompagnement à la journée : 35 euros

 

Merci. Votre avis a bien été pris en compte.
Problème : vous avez déjà voté pour cet article.
Avez-vous trouvé cet article utile ?